L’aromathérapie : Définition

Les méthodes naturelles pour faire du bien à notre corps et à notre esprit sont multiples et l’aromathérapie en fait partie. Si son succès augmente considérablement depuis quelques années, la pratique n’est pourtant pas récente. Retour sur les origines et les bienfaits de l’aromathérapie.

Définition de l’aromathérapie

Le préfixe “aroma” peut induire en erreur puisqu’il suggère une thérapie basée sur la diffusion de senteurs particulièrement agréables. C’est donc le suffixe “thérapie” qui fait toute la différence. Loin de se limiter à l’exploitation des odeurs, l’aromathérapie consiste en effet à utiliser les essences aromatiques de plantes, plus précisément des huiles essentielles de diverses manières :

  • en diffusion,
  • en inhalation,
  • en massages,
  • par voie orale…

L’approche peut ainsi se définir comme l’utilisation des huiles essentielles dans un but thérapeutique.

L’histoire de l’aromathérapie

Environ 3500 ans av. J.-C., les plantes aromatiques étaient largement exploitées dans des contextes religieux, en parfumerie et dans l’univers médical.

C’est dans les années 1830 que les scientifiques Français ont commencé à mener des études sur les huiles essentielles. Les recherches étaient menées à Grasse qui est aujourd’hui encore un haut-lieu de parfumerie et qui était déjà, à l’époque, réputée pour la distillation.

Par la suite, Louis Pasteur accorde son intérêt aux huiles essentielles et son assistant, Charles Chamberland, mène des études scientifiques sur les vertus antiseptiques des huiles essentielles d’origan, de cannelle et de girofle. Les expériences réalisées sur le bacille du charbon sont concluantes.

En 1910, le laboratoire d’un chimiste Français du nom de René-Maurice Gattefossé explose. Brûlé dans cet incident, il choisit de se soigner avec de l’huile essentielle de lavande et il s’est avéré que le traitement a fonctionné. Convaincu par les propriétés thérapeutiques de la plante, Gattefossé publie de nombreux ouvrages sur le sujet. Il invente le mot “aromathérapie” en 1935.

Les huiles essentielles sont également utilisées par un médecin militaire des années 1950 afin de soigner les blessés de la guerre d’Indochine.

La notion de chémotype qui correspond à la “race chimique” des plantes est introduite par Pierre Franchomme en 1975. « Aromatologue » et pharmacologue de profession, le Lyonnais décide de recenser les principales molécules aromatiques présentes dans une plante, en établit les caractéristiques et en identifie les propriétés.

De nos jours, l’approche est reconnue comme une forme de médecine douce efficace. Les études scientifiques se poursuivent dans l’optique d’approfondir les connaissances sur les vertus des plantes et les usages possibles des huiles essentielles qui en sont extraites.

flacon d'huile essentielle

D’où viennent les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont issues de plantes aromatiques. Leur extraction s’effectue généralement par distillation mais il existe d’autres méthodes tout aussi efficaces. Il est à préciser que les huiles essentielles peuvent être extraites de différentes parties d’une plante : les racines, les fleurs, les feuilles, le bois…

La qualité des huiles essentielles dépend principalement des conditions dans lesquelles elles sont produites. Il est ainsi préférable de choisir des huiles essentielles artisanales, les productions industrielles ayant tendance à détériorer certaines molécules biochimiques qui confèrent leur pouvoir thérapeutique aux huiles essentielles.

Les bienfaits de l’aromathérapie et des huiles essentielles

La thérapie par les huiles essentielles se dote de multiples vertus dont vous pouvez profiter de différentes manières.

Votre aromathérapeute peut déjà vous suggérer d’utiliser les huiles essentielles pour stimuler la relaxation. Il est par exemple prouvé que l’odeur qui émane de la camomille ou de la lavande joue un rôle apaisant sur le système nerveux. C’est pour cela que leurs huiles essentielles sont préconisées pour lutter contre l’anxiété et le stress. L’huile essentielle d’olea therapia relaxante est elle aussi fréquemment utilisée pour favoriser un sommeil de qualité. Attention car l’olea therapia dynamisante produit l’effet contraire. Cette huile essentielle est utilisée pour combattre la fatigue et booster la vitalité.

Les huiles essentielles recommandées par votre aromathérapeute à des fins relaxantes peuvent aussi être utilisées pour profiter d’un vrai sommeil réparateur. Si vous avez des problèmes d’endormissement, vous pouvez diffuser ces huiles essentielles dans votre chambre à coucher, en appliquer quelques gouttes sur votre oreiller ou votre poignet et vous réussirez à passer une bonne nuit sans risque de dépendance et sans aucun effet secondaire.

Le stress et la fatigue peuvent affecter vos capacités à mener vos activités quotidiennes. Dans ce cas, votre organisme a besoin d’être boosté et l’aromathérapie permet justement de gagner plus de vigueur. Parmi les huiles essentielles les plus utilisées à ces fins, on peut citer celles de menthe poivrée et de sarriette des montagnes.

Lavande en huile essentielle

L’huile essentielle de lavande pour : se relaxer, les coups de soleil et les maux de tête

A la belle saison, il n’est malheureusement pas rare de souffrir de coups de soleil. Là encore, la thérapie par les huiles essentielles est une précieuse alliée. Lavande aspic, géranium rosat, avocat et calendula font partie des plantes dont les extraits permettent de soulager la peau. Il est conseillé de mélanger quelques gouttes de l’huile essentielle choisie avec un peu d’huile végétale neutre avant de l’appliquer sur la zone à soigner.

Vous pouvez aussi faire appel à un aromathérapeute en cas de rhume. Les huiles essentielles de pin, de ravintsara, de menthe poivrée, de citron et d’eucalyptus radié figurent parmi les plus connues et les plus efficaces.

Cette médecine douce et naturelle intervient aussi pour combattre les maux de tête et soulager la migraine. Dans ce cas, on privilégie la lavande, le saro, le romarin camphré ou encore la menthe poivrée.

Il existe de nombreux autres bienfaits et comme vous vous en doutez, la liste des huiles essentielles ne se limitent pas à celles que nous venons de citer. Il est vivement recommandé de demander conseil à un aromathérapeute qui saura vous éclairer sur les plantes à privilégier, sachant qu’il est parfois envisageable de combiner deux ou plusieurs huiles essentielles.

Quelle différence avec la phytothérapie ?

La confusion est assez courante et totalement compréhensible, les deux méthodes puisant leurs ressources dans les vertus des plantes. Cependant, la phytothérapie utilise les plantes pour élaborer des tisanes et des compléments alimentaires. La consommation se fait donc exclusivement par voie orale.

Les soins procurés par les plantes et en particulier par les huiles essentielles s’appliquent dans une large variété de situations et ont l’avantage de n’entraîner aucun effet indésirable à court, moyen ou long terme. Il reste évidemment nécessaire de veiller au choix des produits, la qualité étant un critère essentiel.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *